> L'oeuvre se présente sous la forme d'un simple miroir; en l'effleurant de son souffle le spectateur fait apparaître une phrase avant de la voir disparaître aussitôt. Le temps d'un instant s'offre à nous la possibilité d'entrevoir une autre dimension, de basculer vers un ailleurs, qu'il soit imaginaire ou bien introspectif. Cette technique convoque quelque chose de l'ordre de l'immatériel, manifesté par la buée exhalée par le souffle de chaque visiteur. C'est ce lien au souffle qui intéresse l'artiste dans ce rapport qu'il entretient avec la vie, tout autant que l'eau vis-à-vis du vivant.

2014, miroir, traitement anti-buée, Ø40cm